jeudi 1 octobre 2015

UnReal




Je ne suis pas du tout téléréalité (je ne suis pas du tout télé tout court d'ailleurs) même si je confesse honteusement avoir regardée quelques épisodes des Anges de la Téléréalité durant mon gros arrêt maladie (ce dont je me sers comme excuse). Mais je dois tout de même dire que le concept, le postulat de départ est assez intéressant d'un point de vue psychologique et sociologique (je me souviens des débats enflammés qui ont agité les plateaux tv avant, pendant et après la première diffusion de Loft Story, j'avais 13 ans, ça m'a marqué).

Alors quand je suis tombée sur une review du pilote chez Critictoo, intitulée "L'univers impitoyable de la télé-réalité", ça m'a mis la puce à l'oreille (et ça m'a collé dans la tête, et pour toute la journée, le générique de Dallas. D'ailleurs, ça recommence là). Ce qui m'a finalement décidé, c'est la présence de la (très) jolie Shiri Appleby, (encore) un souvenir de jeunesse avec Roswell ! et qu'on voit peu souvent.

De quoi ça parle ?

Nous sommes plongés directement dans les coulisses d'une copie conforme du Bachelor, sobrement nommée Everlasting. Toujours le même deal donc : un jeune homme, Adam, très british, connu pour ses frasques, un peu à la Harry de Galles mais en moins roux, doit choisir sa future femme parmi plusieurs prétendantes. Tout ce petit monde est géré d'une main de maître par la productrice exécutrice (la chef tout simplement), Quinn King (notez le prénom, queen, et le nom, king, on ne peut pas plus évident...), assistée par Rachel Goldberg, productrice (jouée par Shiri Appleby donc). C'est principalement autour de cette jeune femme instable que la série va tourner, son travail consiste à manipuler, orienter, rassurer, énerver, interviewer le groupe de candidates dont elle a la charge, pour produire les plus gros drames possible dans le but avoué de "make good tv". Mais, comme Rachel est aussi un être humain, une femme qui plus est, elle le vit mal son boulot. Ce qui n'empêche pas qu'elle le fasse bien et soit reprise après une légère "nervous breakdown" lors de la saison précédente d'Everlasting.

En gros, si vous aviez la naïveté de croire que ce genre d'émission restait assez "naturel", vous allez tomber de très très très haut.


Pourquoi c'est bien ?

Même si on se doute que ce genre de show suit un script, là on en prend plein la gueule. C'est par moment franchement horrible et dégueulasse, je pense notamment à une scène où la psy du plateau énumère les différents problèmes psychologiques qu'a eu une des jeunes filles, angoisse, abandon, maltraitance, etc, dans l'oreillette de la productrice pour qu'elle puisse trouver un angle à une interview ou dans le but de créer une bagarre. On assiste à un cours sur la manipulation dans les règles de l'art, parce que des jeunes femmes qui s'entendent bien et discutent normalement, ça ne fait pas de bons épisodes, il faut du drame, des disputes, des crises de nerfs et de larmes et les producteurs ne reculent devant rien (vraiment rien !) pour tourner les choses à leur avantage et obtenir les meilleurs plans et les meilleures scènes pour assurer un audimat de plus en plus important.

Et on ne manipule pas que les pauvres candidates (qui ne sont pas si idiotes que ça pour la plupart) ou le célibataire pour obtenir ce que l'on veut, on manipule aussi ses petits camarades de la production, car l'histoire ne n'arrête pas quand la caméra ne tourne plus, les mésaventures sentimentales de Rachel et de Quinn ou les coups bas plus ou moins classiques (qui prennent ici des proportions un chouia plus grave) du monde du travail.

Shiri Appleby est absolument parfaite dans ce rôle, d'un cynisme absolu, résignée, presque robotique, sortant de son camion-lit sans aucune espèce de joie pour aller pourtant accomplir son boulot à la perfection. Son côté petite fille minuscule, pas maquillée, à peine lavée, à côté des immenses prétendantes en robe moulante et perchées sur de très hauts talons ne fait que renforcer cet aspect "petit diablotin", "troll", murmurant à leurs oreilles de très mauvais conseils. Le personnage est difficile à cerner, tant il bascule constamment entre la perversité et l'humanité, entre la force et la fragilité et on s'y attache, malgré tout, assez rapidement.


Un petit aspect Girl Power ?

C'est tout le paradoxe de cette série. Alors que nous sommes dans la représentation d'une émission qui se complaît à proposer à un mâle dominant, en rut et friqué, un tas de gonzesses, victimes consentantes et prêtes à tout pour lui plaire, la série nous montre, à la tête de cette mise en scène, deux femmes incroyablement charismatiques, autoritaires, en position de pouvoir, qui couchent avec qui elles veulent quand elles veulent et rejettent en bloc ce qu'elles veulent vendre à leur public (le Grand Amour). Quinn King, la productrice en chef, n'hésite pas à mettre tout plus bas que terre pour la beauté de la télévision. Et Rachel l'aide, sans presque aucun remord... D'où la question, que je trouve très intéressante, que pose l'une des deux productrices de UnReal : "peut-on être féministe et nuire à d'autres femmes ?" car ce n'est évidemment pas en classant leurs candidates dans des cases : "la vieille, la vierge, la salope, la méchante, la pure, l'intello" qu'on fait avancer la cause.



Pour Conclure :
5/5
Broco attend la saison 2
avec impatience

Si vous aimez les séries un peu trash, sans langue de bois, dans un registre assez sombre mais avec pas mal d'humour (faut aimer le second degrés quand même)(et l'humour noir), foncez ! Si vous aimez la téléréalité, foncez aussi, vous allez apprendre des trucs ! Et si vous êtes sceptiques et pensez que dans votre émission préféré, ça ne se passe pas comme ça, sachez que la co-créatrice Sarah Gertrude Shapiro a bossé pendant 9 ans sur le Bachelor américain avant de demander à partir (et de menacer de se suicider si on ne la laissait pas faire...) et qu'il y a donc de fortes chances que la majeure partie des scènes de la série se rapproche assez fortement de la réalité.

4 commentaires:

  1. ah pas mal ce concept, je pense que je vais me laisser tenter par cette série !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une très très bonne série, qui peut surprendre au 1er abord ou juste à la lecture du synopsis mais elle est très bien et très originale ! Tu me dira ce que tu en penses ? :)

      Supprimer
  2. Excellente série ! J'ai tout regardé en deux jours, j'espère que la saison 2 continuera sur cette belle lancée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, j'ai tout enchainé en qqes jours ! Vivement la saison 2 et, comme toi, j'espère qu'elle sera aussi bien !

      Supprimer

Vous pouvez laisser un petit mot à Broco, ça lui fera plaisir !