jeudi 29 octobre 2015

"Les Fauves" d'Ingrid Desjours

Robert Laffont - coll. La Bête Noire - oct 2015
9782221145951


Comme vous le savez (on va essayer de ne pas trop radoter quand même), j'ai reçu ce livre via un partenariat avec Babelio, je les remercie donc, ainsi que les éditions Robert Laffont et j'attends toujours avec impatience la rencontre du 4 novembre ! (en plus, on va voir l'expo L'Art dans le Jeu Vidéo aux Arts Ludiques juste avant, ça va être une belle journée)

J'ai beau adorer Ingrid Desjours, notamment avec son Sa Vie dans les Yeux d'une Poupée, j'avoue que le pitch de celui-là ne me tentait pas plus que ça : Haiko, responsable d'une association empêchant les jeunes adolescents désœuvrés de partir en Syrie faire le Djihad, est devenue la cible d'une fatwa, espèce de condamnation à mort lancée par les terroristes qu'elle combat. Sa mère, inquiète, engage un garde du corps personnel, Lars, vétéran traumatisé par la guerre en Afghanistan. Le bonhomme, pas particulièrement affable, remet lentement en question les motivations de la jeune femme ainsi que la véracité de ses dires. Mais la menace semble de plus en plus présente et de plus en plus proche... 

L'action se déroule presque tout de suite après les attentats contre Charlie Hebdo, de nombreuses références, citations et extraits sont d'ailleurs présentes à l'ouverture de certains chapitres. C'est principalement ce côté "dans l'actu" qui me laissait de marbre. Pas que je n'ai pas été touché par ce qui s'est passé, je ne suis pas un monstre, mais parce que j'avais peur de lire une chronique bien trop réelle, presque un témoignage "qui fait vendre" mais qui est vite oublié, plutôt qu'une fiction et je préfère de loin un livre qui m'emporte loin du quotidien des journaux télévisés lorsque je lis une fiction. 

Mais il faut reconnaître que je me suis bien trompée. En effet, bien que très contemporain, nous sommes bien loin d'un simple récit surfant sur la vague de ce fameux événement. Nous sommes plongés dans une atmosphère lourde, pesante où se mélange violence physique et morale.

Les deux personnages, Haiko et Lars, ont tous les deux une personnalité forte, difficile à cerner, on se méfie d'eux, comme ils se méfient l'un de l'autre, mais on les aime aussi, de la même sorte d'attirance malsaine qui les lie. Jusqu'aux dernières pages, impossible de se décider : Haiko est-elle une menteuse professionnelle ? Lars est-il fou ? Malade ? Qui a raison ? Qui a tort ? Je ne sais pas vraiment ce que j'aurai préféré, toujours est-il que la fin est étonnante et rare, une véritable gifle. Leur relation est fusionnelle, puissante, dangereuse et... bestiale. Christian et Ana peuvent aller se rhabiller, si vous vous voulez mon avis.

En traitant d'un sujet dont on entend constamment parler en ce moment si l'on suit un tant soit peu les infos, Les Fauves évite soigneusement les clichés et la Syrie m'a semblé être plus un prétexte à la création d'une ambiance particulière, avec une menace sourde et invisible qui laisse poindre tout ce qu'il y a de laid en l'être humain : la peur de l'autre, les dangereux amalgames, les appels au meurtre glissés en toute impunité en 140 caractères sur Twitter et autres dérives des réseaux sociaux et de la presse moderne cherchant le scoop et la sensation à tout prix, l'incohérence du discours de certains hommes qui refusent et combattent en bloc la culture musulmane mais qui sont révulsés et choquée par une femme trop libre et trop sexuellement active (sujet qui me tient à cœur et que j'ai aimé voir être abordé frontalement).
4/5
Broco trouve ce roman tout
simplement nécessaire.

C'est un ouvrage qui ne laisse pas de marbre, qui met parfois mal à l'aise, qui stresse et angoisse et nous force à la remise en question, c'est un page-turner qui ne fait pas dans la dentelle ou dans la délicatesse, sans qu'il y ait un seul tueur en série, une seule cible à abattre, ici le monstre, c'est une organisation sans visage, inatteignable ou presque, mais aussi et surtout la noirceur, encore plus inaccessible, qui peut se cacher dans le cœur de n'importe lequel d'entre nous et qui ressort face à l'inconnu. Et qui sont vraiment les fauves, finalement ?

Je ne regrette donc pas de l'avoir lu, traiter un sujet d'actualité tout en emmenant les lecteurs ailleurs n'était pas évident mais c'est, pour moi, une réussite !

tous les livres sur Babelio.com

18 commentaires:

  1. Je suis contente que tu l'ait apprécié (enfin autant que possible pour un sujet aussi lourd et noir ^^). C'est un livre qui frappe fort en tout cas :) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est une grosse claque (en agréable quand même ^^) !

      Supprimer
  2. je ne connais que la saga Kaleb de cette auteur, j'aimerais découvrir ses polars mais celui-ci ne me dit trop rien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont les seuls livres d'elle que je n'ai pas lu :D (il faut que je rattrape ça d'ailleurs, tu as aimé ?) Ses polars sont tous géniaux mais mon préféré reste Sa vie dans les yeux d'une poupée ! C'est vrai que celui-ci peut "faire peur", il ne me tentait pas plus que ça, mais c'est au final une excellente découverte ! A lire peut-être quand le sujet sera un peu moins d'actualité... (si ça arrive un jour, espérons le...)

      Supprimer
  3. Je vais bientôt le recevoir et j'avoue que comme toi, j'ai (enfin j'avais) le même sentiment initial, peur d'un presque témoignage. Je suis maintenant rassurée avec ta chronique et j'ai hâte de le lire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il va te plaire ! Pressée de lire ton avis maintenant :p et merci pour ton commentaire !

      Supprimer
  4. Alors lui je veuuuux le lire, ça sera une de mes priorités dans mes achats livresques ou alors le père nowel me l'emmènera et c'est tout! :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi tu as déjà fait ta lettre ;) ? J'espère qu'il te plaira comme il m'a plu !

      Supprimer
  5. Je n'ai encore jamais lu cette auteure mais je ne pense pas commencer par celui-ci .. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que c'est pas le plus représentatif de ce qu'elle fait d'habitude mais il est vraiment très bien !

      Supprimer
  6. C'est un sujet assez dur ! Je ne sais pas si il me plairait... Cela dois pas être facile à lire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, c'est vrai que c'est pas un sujet facile... Mais c'est un excellent livre au final ! Il faut voir si tu aimes les livres avec une ambiance très sombre et lourde, pleine de suspicion :)

      Supprimer
  7. C'est un livre qui me tente depuis sa sortie. J'aimerais beaucoup le découvrir et j'ai hâte de le voir sur une étagère chez mon libraire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite une bonne lecture alors et j'espère bientôt lire ton avis :)

      Supprimer
  8. Babelio n'avait pas voulu de moi pour ce "partenariat", dommage car le livre me tente bcp
    Pd : brocoli est canon ! =D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais très étonnée, c'est la première fois que je suis sélectionnée alors que je participe à chaque fois ! N'hésite pas à te le procurer quand même, il est vraiment top !

      Broco te remercie :p

      Supprimer
  9. Je ne suis pas emballée par le côté actu mais les derniers paragraphes de ta chronique pourrait me convaincre. Bravo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout que depuis une semaine, c'est vraiment de l'actu au coeur de l'actu (lol)(ou pas lol d'ailleurs) mais le bouquin vaut vraiment le coup quand même :)

      Supprimer

Un petit mot pour le Broco ?