mercredi 23 septembre 2015

"Les Assassins" de RJ Ellory

Sonatine - 2015
9782355842894

J'ai mis exactement trois semaines à finir ce bouquin. Ce qui est pour moi, il faut l'avouer, assez bizarre. Ne vous méprenez pas, ce n'est pas (uniquement) de sa faute à lui. Parfois la vie vous déborde sans raison aucune et le temps file encore plus vite qu'à l'ordinaire mais c'est vrai que je n'avais peut-être pas choisi le "bon" roman pour l'accompagner, cette période.
Les Assassins raconte l'histoire de John Costello, survivant du tueur du Marteau de Dieu qui l'a attaqué, lui et sa copine, lorsqu'il était adolescent et celle de Ray Irving, flic bourru et solitaire comme on en fait tant dans la littérature policière. Ces deux personnages vont mettre leurs forces en commun pour tenter d'arrêter un tueur en série bien particulier qui œuvre en ce moment dans les rues de New-York. Le tueur en question "s'amuse" à reproduire d'anciens meurtres, d'anciennes affaires, résolues ou non, dans les moindres détails et John, vraisemblablement atteint d'une sorte de Syndrome d'Asperger, est le seul à découvrir ces similarités et à peut-être pouvoir les prévoir.

Au-delà d'un énième roman policier autour d'un thème à la mode, nous avons ici affaire à une véritable encyclopédie du serial killer américain, les faits s'accumulent, on redécouvre des tueurs qu'on connaît bien comme le tueur du Zodiaque et on apprend à connaître les autres. C'est sans doute pour cela que j'ai mis si longtemps à le lire, l'accumulation de "facts", de descriptions, de retour dans le passé pour nous présenter John Wayne Gacy, impose presque une lecture lente, à la manière dont on lirait un essai sur le même sujet. Cette lenteur se retrouve aussi dans le temps de la narration, puisqu'ici, de façon tout à fait crédible, les morts ne se succèdent pas à la vitesse du tgv, et parfois plusieurs semaines, voire des mois, avant qu'un nouveau cadavre ne fasse son apparition, laissant nos deux enquêteurs dans une expectative douloureuse. Autre point intéressant, contrairement à pas mal de romans récents mettant en scène des serials killers, ici, le commémorateur (comme le nomme à juste titre Irving) n'est pas l'un des personnages principaux, comme peut l'être celui de Leçons d'un Tueur, par exemple (nous rentrions dans sa tête pendant des chapitres entiers, ce qui permettait de comprendre son fonctionnement, la logique et la nécessité qu'il mettait dans ses meurtres). John Costello et Ray Irving sont les seuls maîtres à bord.
3/5
Broco n'a pas d'idée de blague
et va donc se taire pour une fois.




Les Assassins est le premier roman de RJ Ellory que je lis (les autres ne m'intéressent pas spécialement, j'ai en horreur les thématiques autour de la mafia et de la politique dans les polars) et je dois dire que, même si ce n'est pas un coup de cœur et que j'ai mis beaucoup plus de temps qu'il en fallait pour le lire, j'ai beaucoup apprécié cette lecture. Je regrette juste de l'avoir faite à ce moment-là.


6 commentaires:

  1. Dommage que tu ne l'aies pas lu forcément au bon moment, cela joue souvent sur l'avis qu'on a sur un livre, si tu veux retenter l'aventure je te conseille Seul le Silence et Papillon de nuit qui font l'unanimité :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je pense que je essayerai de nouveau Ellory (parce que ce n'était pas mauvais non plus !), je retiens donc les deux titres que tu m'as donné :)

      Supprimer
  2. Ellory est un de mes auteurs préférés. J'ai une vraie tendresse pour ses écrits. Sa plume est fantastique mais celui ci est effectivement plus classique dans son traitement même si pour moi certains passages sont très beaux (l'amour entre le jeune héros et sa copine, ses pensées pour elle, c'est très beau).
    Vraiment essaye d'en lire d'autres, ça vaut le coup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que le tout début est magnifique, les premiers rendez-vous, l'écclosion de l'amour adolescent et on sent que qqchose va mal finir, c'est assez terrible. Je pense que je vais effectivement me laisser tenter par d'autres, peut-être Papillon de Nuit, qui a l'air sympa et qui a de très bonnes critiques !

      Supprimer
    2. Oui il est pas mal mais attention c'est son premier roman (même si il a été publié en France il y a peu) et on sent les prémisses de son talent mais je lui préfèrerai "Mauvaise étoile" ou "Seul le silence" surtout si tu as aimé les détails du début de ce roman ci :)

      Supprimer
    3. Ah ? Je ne savais pas ! Je vais regarder ce que tu me conseilles du coup :)

      Supprimer

Un petit mot pour le Broco ?