jeudi 6 août 2015

Unfriended

Unfriended - 2015
En cliquant ici, vous arriverez sur la page IMDB consacré au film.


Attention, cet article est une critique personnelle, il raconte le film et le ressenti que j'ai éprouvé en le voyant, il n'engage que moi mais il peut contenir pas mal de spoiler ! A ne pas lire donc si vous souhaitez voir le film vierge tel une Sansa contemporaine.

Bizarrement, la chaleur, ça me donne toujours des envies de films d'horreur. Comme le froid d'ailleurs. En fait, j'ai toujours envie de films d'horreur, mais ça me fait toujours mal au coeur de constater qu'en trouver un bien fichu de nos jours, c'est vraiment pas facile...

Le Pitch selon IMDB : "A group of online chat room friends find themselves haunted by a mysterious, supernatural force using the account of their dead friend."

Le Pictch selon moi : Un groupe d'amis se retrouve hanté par une mystérieuse force surnaturelle, qui use des comptes web d'une amie morte suicidée il y a un an, jour pour jour. On suivra tout le film par les yeux d'un des personnages principaux, Blaire, via son écran de mac ("petit" placement produit...), via sa Webcam et ses recherches Google. Le film commence par une présence bizarre, un inconnu qui apparaît dans leur liste d'appel Skype. Après quelques inquiétudes : on ferme la fenêtre, on ouvre la fenêtre, on coupe la communication, on rappelle les amis, etc... le groupe d'ami finit par "lâcher l'affaire"... Mais l'inconnu se met alors à leur parler, en prétendant s'appeler Laura, le même prénom que leur amie morte il y a un an de ça, suicidée suite à une vidéo particulièrement humiliante, posté sur les réseaux sociaux. 

Résultat : Franchement ? C'est chiant à mourir...J'ai vu le film sur mon petit écran de pc, ce qui donnait pourtant vraiment l'impression de participer. Imaginez, l'image du film, c'est ça tout du long :





C'est à dire une vision uniquement par la webcam des autres, et donc une image qui tressaute, qui freeze, qui coupe, qui fait des bruits chelous de caméra pas contente, une vision uniquement par une seule personne (toujours Blaire) et donc avec toutes les recherches qu'elle fait, tous les messages privés qu'elle envoie à son mec (Mitch ? Je ne suis pas sûre), tous ses bruits de clavier et notifications Facebook... Alors oui, le concept est sympa. Pour un court métrage. Pour un film de 1h22, franchement, y a de quoi péter un boulon. Et voilà que je checke mon portable au énième son de notification quelconque, par habitude, et voilà que j'essaye de cliquer sur la fenêtre du dessous parce que là, vraiment, on voit rien et on comprend pas ce qu'il se passe. Ah ben merde, ça marche pas, c'est le film. Idiote. Bref. C'est long, beaucoup trop long. Mais en même temps, très réaliste ! Sauf que quand ça fait 5 fois que la meuf veut cliquer sur un lien qui apparaît en grisé et que son mec lui propose seulement maintenant de rafraîchir la page, moi, ça faisait déjà 8 bonnes minutes que je lui criais de faire ça derrière mon écran. Non mais vraiment ! C'est comme regarder un vieuxe se servir d'un ordinateur, taper www.pouetpouet.com dans la barre de recherche de Google sans pouvoir lui prendre la souris des mains. Rageant.

Et son taf de film d'horreur ? Mouais, un peu angoissant mais peut-être juste pour les raisons que je viens de citer... L'histoire est banale et sans surprise. Pas de révélation fracassante à la fin, pas vraiment de gore (tant mieux), pas de réelle inquiétude pour les personnages (sauf pour cette pauvre Blaire et ses capacités informatiques)... Bref, on ne rentre pas dedans du tout. Oui, y a une petite (mais alors petite, hein !) critique des réseaux sociaux, de la vie privée, du harcèlement informatique, mais bon, à part fournir un prétexte, je vois pas trop le but....
Broco a perdu 1h22 de sa vie et il est pas content !
1/5
(pour le concept) (en encore) (c'est bien payé)
En conclusion : Chacun sa route mais passe ton chemin !!

2 commentaires:

Un petit mot pour le Broco ?