vendredi 17 juillet 2015

"Et ils s'envoyèrent en l'air" d'Elizabeth Maxwell

Presses de la Cité - 2015

9782258115729
La petite lecture parfaite pour l'été !
Ce n'est pas du tout ce que je lis d'habitude (même si je confesse une passion fulgurante, mais heureusement aujourd'hui terminée pour la série After... J'en reparlerai peut-être) mais il faut avouer que le titre est accrocheur, non ? Et le sous-titre, sur la quatrième de couv, "Sexe, Magie et monospace", a achevé de me conquérir.

Planté au milieu d'une table de romance erotico-romantico, on retrouve donc ce livre et pourtant, point de récit émoustillant ici ! Preuve que les libraires/vendeurs ne peuvent pas tout lire.
Nous plongeons ici dans l'histoire de Sadie qui (attention, beaucoup de méta dans ce bouquin) écrit des romans/bluettes érotiques pour gagner sa vie, vie qui, selon sa propre définition, n'a "rien d'un conte de fée". Jusqu'au jour où, surprise !, des paragraphes entiers de texte sont ajoutés à la suite de ceux qu'elle a elle-même tapé sur son ordinateur. Deviens-t-elle folle ? Mais non, c'est tout simplement, les personnages (et un en particulier) qui prend le contrôle du récit. Et voilà Sadie embarquée bien malgré elle dans une étrange aventure : les deux héros de sa romance, Aidan et Lily, débarquent "in real life". La confrontation des deux mondes est soudaine et quelque peu violente, imaginez Christian Grey, dans toute sa splendeur grise, atterrissant au rayon serviettes hygiénique du Carrefour d'à côté et cherchant, avec toute la chevalerie dont il est capable, à retrouver sa belle à n'importe quel prix. Voilà. Sauf qu'il n'a plus toute sa richesse démesurée, ni ses belles voitures de collection (d'où le monospace de Sadie, taDA !) et qu'il est perpétuellement en chaleur (que font toutes les deux pages, les héros de romance érotique déjà ?). Évidemment, un homme aussi parfaitement beau ne passe pas inaperçu et lui et Sadie, tout en quelconquitude et en cellulitude de quarantenaire, forment un couple bien improbable). Il s'agit donc de retrouver la pauvre Lily (qui se révèle être plus que ce qu'elle est censée être, prend ça dans les dents, Anamachin !) et de renvoyer tout ce beau monde dans sa propre réalité de papier. Bien sûr, rien, ou presque, ne se passe comme prévu (d'où la magie).
Broco a beaucoup aimé !
4/5

Comme vous l'allez compris, j'ai beaucoup aimé ce bouquin, c'est drôle, c'est intelligent, ça se moque sans mauvais esprit  de la mode "50 shades", c'est complétement insensé et fou mais c'est un régal, on saute constamment de la réalité (de Sadie) à la fiction (ce qu'écrit Sadie) aux stéréotypes et aux fantasmes.

Bref, on passe vraiment un bon moment ! (et on peut y trouver toute une petite réflexion et donc, se justifier : "non, je ne lis pas de la chick-lit, c'est une profonde analyse d'un mouvement littéraire contemporain et populaire, na !")

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot pour le Broco ?