mardi 14 juillet 2015

"La Fille du Train" de Paula Hawkins

Sonatine - 2015

9782355843136

Alors, il me faut d'abord spécifier (puisqu'il s'agit des premiers articles de ce blog et que vous et moi, qui que vous soyez, on se connait pas très bien) que je suis une fan absolue des éditions Sonatine et que j'ai quasi la totalité de leur catalogue (du moins pour les polars). Parce que 1, ils sont beaux (et oui, ça a son importance, malgré tout ce qu'on peut bien en dire, c'est comme la taille... *pardon*) et 2, ils sont bons. C'est d'ailleurs grâce à eux, entre autres, que je me suis réconciliée avec les polars (Aaaah Gillian Flynn, Aaaah SJ Watson !)

 Mais parlons d'abord de celui qui nous intéresse aujourd'hui. Celui-ci, ça faisait longtemps que je l'attendais (en bonne fan, je scrute les catalogues des éditeurs que j'aime d'amour et note les dates des futures parutions qui m'attirent) et pourtant, il est resté un moment dans mon étagère de livres à lire (il parait qu'on dit PAL [Pile à lire] dans le monde des blogs lecture) (mais je ne suis pas un blog lecture AH AH). La cause : tout le battage médiatique, j'y peux rien, ça me freine et pourtant, je l'avoue, je suis un vrai mouton. Va comprendre.

La fille du train, c'est Rachel. Elle voyage entre Londres et sa proche banlieue matin et soir et, à chaque fois, prend plaisir à observer les maisons qui jalonnent son trajet et à rêver la vie des occupants et plus particulièrement celle d'un couple, baptisé Jess et Jason. Jess et Jason, pour Rachel, c'est le couple idéal, parfait, beau et heureux. Tout le contraire, malheureusement, de son présent. En effet, récemment divorcée, elle sombre doucement mais surement dans l'alcoolisme et la dépression sans vraiment chercher à en sortir. Mais, un beau jour, sa routine et, on le comprend vite, ce qui lui garde la tête hors de l'eau, basculent : elle voit, un beau matin, sa Jess dans les bras d'un homme qui n'est  pas Jason, le mari. Quoique bouleversée par cette vision, elle tente de comprendre jusqu'au lendemain, où le visage de Jess apparait en Une des journaux, la jeune femme a disparu sans laisser de trace et les soupçons se portent sur le mari. Rachel ne peut décemment pas laisser passer cette injustice et décide de se mêler de l'histoire.

Broco a eu le coup de coeur !
5/5
Qu'on soit bien d'accord tout de suite, ce n'est pas de la grande littérature, le style est agréable, sans plus mais ce n'est pas particulièrement ce que l'on recherche lors de la lecture d'un polar/thriller (même s'il y en a de très bon, qu'on soit bien d'accord) mais le bouquin fait son taf : on tourne les pages sans pouvoir s'arrêter, on s'attache à une anti-héroïne excellente, alcoolique, totalement instable et pas vraiment claire, psychologiquement parlant. Les différents points de vue, Rachel donc, Anna, la nouvelle femme de son mari et Megan aka Jess nous livrent un suspens et une histoire tordue et complexe, qui nous mène de différentes pistes en rebondissements en fausses accusations et tout cela, jusqu'à la dernière page ! Dans une moindre mesure, ce livre m'a rappelé Les Apparences de Gillian Flynn, notamment sur sa vision du couple et sur la duplicité des apparences, justement, mais tout cela dans une atmosphère beaucoup plus british et lancinante, au rythme des trains, qui vont et viennent, le matin et le soir (comme la construction des chapitres).


À lire sur la plage ou au bord de la piscine si l'on est en vacances ou sur son canap' ou en terrasse pour se vider la tête après le boulot !

Acheter sur Amazon 

4 commentaires:

  1. A force de le voir partout celui-là il va vraiment falloir que je me le procure!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes les bons polars type "page turner", n'hésite pas ! Il est vraiment sympa !

      Supprimer
  2. C'est vrai qu'on a du mal à le lâcher une fois commencé, mais comme j'ai dit sur un autre de tes articles, Rachel ne m'a pas spécialement plu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihihi c'est rigolo, tu fais tout le tour du blog ! Merci beaucoup !
      Il est vraiment prenant et c'est vrai que Rachel est très particulière mais j'ai bien accroché avec elle, je l'ai trouvé "vraie", réaliste, une pauvre fille perdue :D

      Supprimer

Un petit mot pour le Broco ?