vendredi 18 novembre 2016

"Sous la même étoile" de Kelley York

Pocket Jeunesse - Juin 2016
9782266263696


Depuis le temps, vous savez que je ne crache pas sur une lecture jeunesse/ado bien détente et celui-ci, promettant une espèce de triangle amoureux (du moins, dans son résumé de quatrième de couverture) classique, une fille/deux garçons, devait normalement faire l'affaire entre deux lectures plus difficiles (The Girls et Une Vie entre Deux Océans) et me changer les idées radicalement. Eh bien, accrochez-vous à votre slip, ce ne fut pas du tout le cas. Comme quoi, on se prend souvent ses propres préjugés dans la face et ça fait du bien.


Que nous raconte ce roman ?
Une fois le lycée terminé, Hunter et sa demi-sœur Ashlin décident de prendre une année sabbatique et d'emménager chez leur père. Là-bas, ils retrouvent Chance, un garçon fantasque avec qui ils passent tous leurs étés depuis l'enfance. Si le jeune homme les a toujours fascinés, Ashlin et Hunter éprouvent bientôt pour lui de tout autres sentiments. Mais ils comprennent aussi que les excentricités de Chance dissimulent une vérité bien plus noire...


Et qu'en pense Titine ?
Loin de nous raconter l'histoire dès le début, dès la rencontre de Hunter et Ashlin avec Chance, Kelley York ouvre son roman presque en plein milieu, les adolescents se connaissent déjà depuis longtemps mais se sont perdus de vue pendant quelques années. Le lycée était fini, le frère et la sœur décident de retourner vivre chez leur père et ainsi, de renouer avec le jeune garçon farfelu de leur enfance. Si je me suis sentie un peu perdue au début, la narration devient vite fluide grâce à une alternance des points de vue, celui d'Hunter puis celui d'Ashlin, qui nous racontent à la fois plusieurs événements du passé et les actions présents sous plusieurs angles. Nous découvrons donc des personnages forts et originaux, Hunter, jeune homme effacé et perdu face à un avenir incertain, Ashlin, une demoiselle stable et capable d'un soutien sans faille, vouent tous les deux une fascination déconcertante pour Chance, un garçon étrange et très difficile à cerner.

Chance est clairement le personnage clef de voûte du roman, c'est autour de lui que tourne toute notre attention et celle des autres protagonistes. De meilleurs amis à amoureux, la frontière est floue et on comprend vite que le récit ne tiendra pas seulement dans un bête triangle romantique (triangle qui apparaît d'ailleurs mais qui n'est pas du tout celui que l'on croit au début de l'ouvrage). Malheureusement, c'est ce personnage qui m'a posé problème ici. Je l'avais déjà mentionné dans ma chronique d'Aristote et Dante découvrent les secrets de l'Univers, j'ai beaucoup de mal avec les personnages parfaits, tels qu'ils sont décrits ici, et même si je comprends qu'ils ne se montrent à nous que via des yeux qui les adorent, je perds rapidement toute forme d'attachement pour eux. Ce fut le cas ici, les garçons beaux comme des dieux, drôles et mélancoliques ne me touchent pas beaucoup.

Néanmoins, si j'ai passé un peu de temps à râler pendant ma lecture, j'en ressors plutôt séduite. Les relations décrites, les thèmes abordés, le sont avec une telle justesse, un tel naturel, qu'on ne peut finalement que se laisser prendre au jeu. Si Chance a largement volé par au-dessus de ma tête, ce ne fut pas du tout le cas de son histoire, de son passif et de ce qui finit par lui arriver. La fin, peut-être légèrement attendue (ou espérée, dans mon cas !), fait vraiment son effet et déchire encore votre petit cœur de beurre. Quant à Hunter et Ashlin qui, comme nous, vivent l'histoire en spectateur, j'ai trouvé en eux les personnages adolescents réalistes que l'on voudrait voir plus souvent en young adult contemporain.

3/5

En Bref
Ce livre n'est clairement pas un coup de cœur pour moi mais il a gagné sa place parmi ce qui se fait de mieux dans ce genre (toujours pour moi, on est d'accord). Il est bien écrit, intelligent et réaliste, il pose de bonnes questions et possède un petit côté thriller bien sympathique. Si beaucoup lui reprochent sa fin ouverte, je trouve au contraire qu'elle est parfaite et le résultat logique du reste du roman. 

4 commentaires:

  1. Je ne suis pas sûre d'être très tentée, pour le coup. Enfin, j'ai souvent du mal avec le YA contemporain. Je crois que je suis vieille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, tu peux le laisser passer sans problème... Moi, je continue à aimer ça (même si je suis vieille aussi), de temps en temps, ça fait du bien et il y a qqes pépites. Après, c'est vrai qu'en dehors de certains, ça tourne un peu en rond.

      Supprimer
  2. Il m'attire, je vais voir pour le trouver en occasion !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sûre qu'il peut te plaire, c'est une lecture sympathique ! :)

      Supprimer

Un petit mot pour le Broco ?