mercredi 24 août 2016

"La Fuite" d'Eve Chambrot

Pauvre petit chaton, réveillé juste pour une photo. Y a plus de respect dans cette société.

Il y a peu de temps, j'avais lu Trésor aux éditions Envolume qui m'avait absolument transcendé et ému, un vrai bijou, une merveille, bref, les superlatifs me manquent. Du coup, quand Envolume m'a de nouveau proposé de lire une de leurs nouvelles parutions, je n'ai pas hésité un seul instant et je les remercie donc pour l'envoi et surtout pour la confiance !

Encore une fois, je m'extasie devant l'objet-livre. La couverture est tout simplement superbe (la photo ne lui rend pas hommage), le papier est velouté à souhait et légèrement irisé et la mise en page interne est très agréable. C'est très soigné et ça fait vraiment plaisir de voir une maison d'édition prend autant à cœur la maquette de ses ouvrages.


De quoi ça parle
C’est un homme ordinaire : comme tant d’autres, il veut gagner de l’argent, réussir. À la tête de sa petite entreprise, il mène une existence confortable. Un jour, les clients disparaissent, les dettes s’accumulent et tout s’effondre. Dès lors, il aura une seule préoccupation : que personne n’en sache rien.


Et ça donne quoi
Bon, avant toute chose, il y a quelque chose qui me tracasse avec ce bouquin. Il m'a fait penser tout du long à un fait divers assez connu d'un type qui a fait semblant d'être médecin pendant des années et allait se planquer dans sa voiture toute la journée et IMPOSSIBLE DE METTRE LE DOIGT SUR LE NOM DE CETTE AFFAIRE ET ÇA M’ÉNERVE ! Bref, c'est pas bien grave si ça dit quelque chose à quelqu'un, qu'il n'hésite pas à me le mentionner en commentaire, je ne dois pas avoir les bons mots-clefs pour que Google daigne me répondre. ("Jean-Claude Romand" me dit monsieur Pumpkins après une recherche Google de 4 secondes, il m’énerve aussi celui-là !)

Ce roman très court nous raconte donc l'histoire d'un homme tout à fait "normal", à quoi tout réussit, le petit chef d'entreprise classique, qui a une vie plutôt correcte avec des déceptions et des réussites professionnelles et amoureuses. Mais un jour, tout bascule, c'est la crise pour tout le monde et tout finit par se casser la margoulette. Le monsieur, finalement fort peu sympathique, prend la chose plutôt mal (quand on est habitué à tout avoir, ça fiche toujours un coup) et cache ce qu'il lui arrive à sa famille.

La narration est très bien construite : c'est cet homme, dont nous ne connaissons finalement pas le nom (enfin, il me semble... Ou alors je suis totalement passée à côté), qui nous raconte sa propre histoire dans des paragraphes en italique, mais, en alternance, nous avons aussi le point de vue de sa femme, Sabine, qui voit le comportement de son mari changer du tout au tout (ou presque...) et qui s'interroge.

Comme je le disais précédemment, le personnage principal "l'homme" est, pour moi, une ordure sans nom (c'est le cas de le dire, haha), le cliché du macho imbu de lui-même, orgueilleux, infect avec sa femme et ses enfants, qui ne pense qu'à lui et qu'à ce que les gens pensent de lui. Si au début, on peut comprendre son mal-être devant la chute de ce qu'il a créé, plus rien après ne justifie ses actes. Par contre, attention, malgré son côté détestable, cela n'empêche en rien la lecture, le personnage est censé être ainsi et est finalement très humain. Le reste des persos donne le même sentiment mais pas pour les mêmes raisons. Sabine, la femme de "l'homme" notamment, inspire à la fois la pitié et l'agacement, on a envie qu'elle se bouge et qu'elle se rebelle mais en même temps, on ne peut pas non plus lui reprocher son comportement, il est le même que celui de la plupart des femmes battues et il est difficile de savoir comment on réagirait à sa place...


3,5/5

En Bref
C'est un livre que j'ai lu d'une traite (rien de très sportif là-dedans, il est très court) et qui m'a laissé un sentiment très étrange. Je l'ai vraiment beaucoup aimé, c'est sûr, mais il m'a aussi "fatiguée", j'ai été épuisée moralement par la méchanceté du personnage et par cette fin que l'on voit venir, inexorablement, malgré tous nos vœux pour qu'elle ne se réalise pas. C'est une histoire très dure mais très réaliste, très ancrée dans notre monde réel, où vous voyez apparaître ce genre d'histoire fait-divers dès que vous allumez la télévision, c'est terrible, ça chamboule mais ça fait réfléchir. Encore une fois, les éditions Envolume prouvent qu'elles savent choisir leur publication et les plumes qu'elles accompagnent, c'est une réussite, vraiment, et ce livre ne vous laissera pas indemne.

20 commentaires:

  1. J'allais me dépêcher de t'écrire en commentaire : "JEAN CLAUDE ROMAND" mais Mister Pumpkins m'a devancée ! Au passage, je te conseille très vivement le livre relatant l'histoire de Romand "L'adversaire" d'Emmanuel Carrère. Véritable petit bijou, où Carrère avec les éléments du dossier (que Romand lui a confié pendant son incarcération) tente de retracer les tenants et aboutissants de cette affaire et d'étudier la personnalité de Romand. Perso, j'avais adoré. Voilà.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahahaha le pire c'est que je l'avais sur le bout de la langue ! J'étais là, mais si, il a un nom de bouquin, genre Monsieur Histoire ou un truc comme ça... Mais quand ça veut pas revenir ^^
      Je ne connaissais pas du tout le bouquin que tu cites et je pense que ça pourrait me plaire, surtout le côté psy du truc, je note donc !

      Supprimer
  2. Bien tentée ! Merci de la découverte :)

    RépondreSupprimer
  3. Oui c'est vrai que ça peut faire penser à Jean Claude Romand et à l'ouvrage d'Emmanuel Carrère. Perso, ce titre m'avait dérangée donc je ne pense pas renouveler l'expérience avec un sujet similaire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ? C'est vrai que ça peut être dérangeant, je peux comprendre ton point de vue... Surtout que celui que Carrère est vraiment basé sur une histoire vraie.

      Supprimer
  4. Oui, c'est le livre d'Emmanuel Carrère qui a été adapté sur écran avec Daniel Auteuil. Je suis assez frileuse de ce genre d'histoire parce qu'elles sont fatigante et qu'en les lisant on a la désagréable impression de se vider de son souffle. Il y a quelque chose d'oppressant et d'extrêmement dérangeant. Merci en tout cas de nous faire découvrir cette maison d'édition (je vais aller zieuter leur catalogue !!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis complètement d'accord avec la sensation que tu décris ! C'est le genre d'ouvrage que tu ne peux lire qu'en petite quantité et/ou peu de pages, comme celui-ci. Je vais aller jeter un œil à celui de Carrère quand même, par curiosité, je pense.

      Si la maison d'édition t'intrigue, je ne peux que te conseiller Trésor (j'en avais fait la chronique) qui est totalement génial !!

      Supprimer
  5. Ta chronique me rend curieuse... Je note tout de même le titre ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite alors une très bonne lecture si tu te décides à y jeter un oeil ! :)

      Supprimer
  6. Je ne connaissais pas du tout alors merci de la découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'en prie ! Ravie de pouvoir mettre en avant cette jolie maison d'édition :)

      Supprimer
  7. J'ai peur que ce soit une lecture qui m'énerve pour ma part ahah. J'aime bien la couv en tout cas ! Gros bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement une lecture qui dérange ! Mais plutôt dans le bon sens :)
      La couverture est effectivement très belle et à l'image de celle de Trésor dans sa fabrication, j'aime beaucoup ce qu'ils font :)

      Gros bisous à toi !

      Supprimer
  8. Malgré ta chronique positive, je ne suis pas sûr d'apprécier ce genre de lecture. Je suis contente qu'il t'aie plu :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Je suis plutôt contente aussi ;)
      Je comprends que ça puisse ne pas t'attirer, c'est qqchose d'assez particulier :D

      Supprimer
  9. Trooop mignon le ptit chat je note ce livre au passage :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mignon et sage, pas trop de bêtises à déclarer pour l'instant xD

      Supprimer

Vous pouvez laisser un petit mot à Broco, ça lui fera plaisir !