mardi 20 juin 2017

- Songe à la douceur -

- Songe à la douceur -
Clémentine Beauvais
Éd. Sarbacane

(Oui, j'ai une nouvelle pop) Vous connaissez maintenant bien mon amour pour Clémentine Beauvais et pour ses Petites Reines, je pense vous avoir assez saoulé avec ça... Ce que vous ne savez pas, c'est que c'est l'unique roman que j'ai lu de l'autrice, ce qui est plutôt scandaleux étant donné que je n'hésite pas à la placer dans ma liste d'auteurs favoris. Pourtant, j'ai Songe à la douceur quasiment depuis sa sortie mais, trouillarde que je suis, je n'ai jamais osé me lancer, sans doute par peur du vers libre (c'est une phobie méconnue). Heureusement, les copines sont là pour vous tirer gentiment par les couettes. Alors, ma frayeur passablement atténuée par Inséparables, je me suis lancée à corps perdu dans la lecture de ce roman étonnant.


Résumé à la crème


Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c'est l'été, et il n'a rien d'autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant et plein d'ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s'est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s'aperçoit, maintenant, qu'il ne peut plus vivre loin d'elle. Mais est-ce qu'elle veut encore de lui ? Songe à la douceur, c'est l'histoire de ces deux histoires d'amour absolu et déphasé - l'un adolescent, l'autre jeune adulte - et de ce que dix ans, à ce moment-là d'une vie, peuvent changer.

Une double histoire d'amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaïkovski - et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.




L'avis moelleux

Si on s'arrête au simple résumé, l'histoire n'a rien de très original, c'est indéniable. Tatiana et Eugène se sont connus adolescents et retombent l'un sur l'autre à la faveur d'un trajet en métro. S'en suit alors un rappel des faits passés, la rencontre, les premiers émois, un jeune été plein de promesses, dans lequel s'imbrique la vie nouvelle de deux jeunes adultes, une vie trépidante et riche intellectuellement pour l'un et ennuyeuse pour l'autre.

L'histoire est jolie, c'est certain, mais ce qui fait véritablement sa force, c'est l'écriture absolument superbe de Clémentine Beauvais. La traductrice d'Inséparables (traduction faite après la parution de Songe à la douceur) s'est lancé un défi : écrire tout son récit en vers libre. Ici, aucune difficulté pour rentrer dans le récit, pas même les quelques pages réglementaires qu'il m'a fallu pour le roman de Sarah Crossan. Tout coule de source. Le texte est rythmé, beau, poétique et certaines phrases mériteraient d'être lues à voix haute pour en apprécier toute la saveur. D'ailleurs, j'ai parfois fait des petites pauses, dans ma lecture, pour laisser rouler une formulation, un paragraphe sur ma langue, c'est divin.

Non content d'être magnifique, le texte de Clémentine Beauvais se paye en plus le luxe de jouer avec sa mise en page et les images sortent alors des mots pour apparaître en chair et en os (de papier) sous nos yeux écarquillés, à la façon des Calligrammes de Guillaume Apollinaire. Songe à la douceur transforme alors sa mise en page en mise en scène.

Le petit plus, s'il en faut encore un, c'est l'humour, toujours présent, de Clémentine Beauvais. Sans être au niveau des Petites Reines (mais la comparaison est sacrément bancale !), l'autrice, sous les traits d'un narrateur omniscient, n'hésite pas à lancer de bonnes vieilles vannes à ses personnages, à dialoguer avec eux, histoire de les faire entendre raison et à se moquer ouvertement de leur manque de répartie. J'ai particulièrement adoré ces passages, qui contrebalancent à des moments opportuns la poésie délicate de l'oeuvre.

En Bref

💗💗💗
Bon, qui n'a pas encore compris que j'avais adoré ? Hein, faut me le dire, parce que je vous avoue que j'ai tellement eu de mal à parler de ce roman absolument enchanteur (je suis même allée chercher des synonymes de génial et magnifique dans un dico, c'est dire) que je ne suis pas sûre d'avoir été claire. Ajoutez à ça la chaleur qui faire fondre ma cervelle (par les oreilles, j'vous fais pas de dessin), ça donne une Titine sacrément perplexe devant ses propres mots. Du coup, on recommence et on explicite : Songe à la douceur est un somptueux coup de cœur, une petite merveille que je regrette d'avoir ouvert si longtemps après sa sortie. Il se déguste comme une friandise, celle que l'on mange trop vite, qui n'est pas écœurante et qui vous laisse rêveur.

Ma chère Isa me disait qu'elle avait entendu une comparaison entre celui-ci et Les Petites Reines, en défaveur de Songe à la douceur d'ailleurs. Ça m'a fait réfléchir et j'en suis arrivée à la conclusion que ces deux romans n'étaient absolument comparables, tant leur contenu et leur forme étaient différents. Pourtant, si vous me mettez vraiment le couteau sur la gorge et menacez de me priver de Pim's à l'orange, je vous avouerais que j'ai une petite préférence pour Les Petites Reines. Cela dit, peut-être que j'aurais changé d'avis dans un an, la lecture de Songe à la douceur est encore sacrément fraîche !

Oh et j'ai tenté de vous écrire une chronique en vers libre, histoire de faire honneur, mais là, c'était moi qui ne l'étais pas assez, fraîche....

24 commentaires:

  1. Olalala déjà que j'avais très envie de le lire, maintenant je veux juste sauter dans mes tongs et courir le prendre à la librairie (mais pas aujourd'hui, aujourd'hui je me liquéfie).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fais gaffe, ça peut être méga dangereux de courir en tongs xD Crois en mon humble expérience !

      Bonne future lecture du coup ;p, j'suis sûre que ça va te plaire !

      Supprimer
  2. J'ai lu tellement de bien sur ce livre! Ta chronique a fini de me convaincre! Je pense que ce sera mon prochain achat livre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiiiii ! C'est une petite merveille, je ne sais pas pourquoi j'ai autant traîné ! :D

      Supprimer
  3. Un roman magique... Je l'avais lu à sa sortie, mais je n'avais pas réussi à écrire une critique, bloquée par tous les articles l’encensant. Mais j'ai très envie de le relire et peut-être pourrai-je en parler plus sereinement !
    Et ne t'inquiète pas, on a très bien compris que tu as adoré ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il doit se relire très facilement effectivement ! Je le referais à l'occasion, c'est sûr, peut-être même à voix haute :p J'aimerais beaucoup une version audio aussi, si elle est bien faite, ça peut être superbe ! :D

      Et merci beaucoup !

      Supprimer
  4. Pas ma tasse de thé mais je trouve très intéressante cette romance mise en perspective avec les deux tranches d'âges !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant, je suis presque sûre que ça peut te plaire, la romance est finalement secondaire après la beauté et la poésie (littéralement) du texte ! :D

      Supprimer
  5. Mais comment on est censés faire pour pouvoir tout liiiiiire ? *pleurs* (la fille pète un câble en commentaire on ne comprend pas pourquoi).

    Tout ça pour dire que j'aime beaucoup ta chronique, qui remplit parfaitement son rôle de "donner envie de lire un livre que tu as aimé" :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, je ne sais pas... Quand je vois tout ce que j'arrive à lire, je me dis que c'est pas mal déjà et pourtant, je n'arrive pas à avaler tout ce que je voudrais ! C'est terrible comme sensation xD

      Merciiiiiii ♥

      Supprimer
  6. Booooooon ben du coup faut que je rattrape celui-ci ET "petites reines", c'est ça ? ;) Rah, si j'avais su que ça me coûterait aussi cher de débarquer dans la blogo... J'avais même pas de wishlist avant ! Pour te dire ! (Non mais c'est pas un reproche contre toi hein, ils ont l'air vraiment bien ces livres, même si je suis encore un peu méfiante envers le vers libre mais je vais certainement aimer!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. VOILÀ ! C'est tout à fait ça ! Sachant que les deux ne se ressemblent pas du tout, tu peux les lire à la suite sans aucun problème :p
      J'étais hyper méfiante aussi mais vraiment, ça passe tout seul ! (et moi, j'ai toujours eu des wishlist et une pal, finalement, la blogo n'a fait que me conforter dans ma psychose et me montrer que je n'étais pas seule xD)

      Supprimer
  7. Il faut absolument que je le lise, je suis tentée depuis sa sortie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jette toi dessus ! Une très belle lecture, et la saison est parfaite pour elle, j'trouve !

      Supprimer
  8. Je suis heureuse que tu aies aimé ce roman toi aussi <3

    RépondreSupprimer
  9. J'en entends vraiment beaucoup de bien! Il faudrait que je tente, j'avais adoré Les petites reines de la même auteure :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sûre que tu vas aimer ! Il faut juste se lancer, les vers libres peuvent paraître effrayants, mais vraiment, ça passe tout seul ! :D

      Supprimer
  10. Je t'avais dit qu'il serait bien. ;-) Je ne suis pas non plus une grande fan de vers mais là on est obligé de succomber!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair ! Ça se lit tellement facilement, je n'en reviens toujours pas :) Merci de m'avoir poussé à le lire !

      Supprimer
  11. Tu enquilles les coups de coeur à un vitesse ces derniers temps, dis donc !
    Je suis contente qu'il t'ait autant plu, je l'avais adoré aussi :) Bon, pour une raison inconnue, il m'avait manqué un machin indescriptible (je pense surtout que c'était une question de timing) pour que je sois aussi séduite que toi, mais ça reste un très très joli souvenir de lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouai, c'est ce genre de périodes ! (et à côté de ça, les déceptions sont des ÉNORMES déceptions, disons que je ne fais pas dans la mesure, ça doit être le soleil)

      Supprimer

Si le cœur vous en dit, vous pouvez laisser un petit mot à Broco, ça lui fera plaisir !

[Cochez la case "M'informer" en bas à droite si vous voulez recevoir un mail lorsque je vous réponds]